Mégane e-tech au salon de l'ELECTRIC ROAD de Bordeaux


 

Les 26/27/28 et 29 mai 2022 s'est déroulé l'ELECTRIC ROAD à Bordeaux Lac. Pendant ces quatre jours là, F²AUVE a animé, avec Laurent Meillaud (journaliste spécialisé), des rings où l'on mélange mini conférence et public sur les différents thèmes de l'électromobilité. Pendant ce salon, différent modèles étaient présent comme l'ID5, la Cupra, l'Aryia (non essayable) et la Mégane e-tech.

 

Nous avons donc eu l'occasion d'essayer ce véhicule sur une courte distance aux abords de cette foire de Bordeaux. Mes premières impressions sur l'aspect de ce VE est qu'il est moins grand qu'il ne le laisse penser sur les différentes publicités, c'est effectivement une compacte qui est plus basse, malgré ses 20", en la comparant à sa petite sœur la Zoé. Elle fait quand même 4m20 pour 2m05.

 

La première surprise: Android Automotive est intégrée dans le système de cette auto, ce qui signifie que "Google" permet le fonctionnement pour la planche de bord sur les deux écrans, assurant une fluidité exemplaire et surtout une familiarité avec nos smartphones Android. Je lance "hé google donne moi l'itinéraire pour rentrer chez moi", il m'affiche Maps avec mon itinéraire et les points de charge où je dois m'arrêter, le temps de charge (pas de préchauffage de batterie, mais on progresse). Le démarrage se fait à l'Américaine, le comodo derrière le volant, on y trouve aussi les palettes pour la régénération avec trois positions, qui au plus fort équivaux au B de la LEAF.

Comme la plupart de ses concurrents, un affichage led dans l'habitacle est possible suivant votre humeur.

 

Les places arrières sont à l'image de la voiture... Compacte, il s'agit plus de deux places et demi que de trois places, on a l'impression de se retrouver dans une Zoé, ce qui est dommage pour ce type de VE. Cependant les sièges sont plutôt confortables, deux prise USB C il me semble (je n'y ai pas prêté attention). Passons au coffre de 440 litres, qui m'a semblé profond et peu pratique pour les courses, il contient cependant une trappe pour ranger le câble.

 

Petit essai sur route ou plutôt entre deux sens giratoires, pour ne pas perdre de temps passons direct au mode sport. Très très bonne réactivité à l'accélération, beaucoup mieux que sur la LEAF, peut-être la taille des pneus, pour une puissance équivalente soit 220cv (existe à 130ch). La direction est ferme et précise (mode sport). La recharge se fait avec un chargeur embraqué de 7.4kW ou 22kW suivant la gamme. La charge rapide par CCS peut allez jusqu'à 130kW, mais pas très longtemps.

Pour moi c'est un très bon véhicule familiale; à partir de 35 200€ sans bonus, qui va dans le sens de la facilité de l'électro-conduite et qui devrait réconcilier les utilisateurs du thermique vers l'électrique.

 

Nous remercions Nicolas Poutaraud de Renault Retail Group Lormont pour nous avoir permis de réaliser cet essai.













35 views0 comments

Recent Posts

See All